Comment soigner une ampoule?

Publié le 30 Novembre 2016

 
 
83685B.jpg
Les ampoules aux pieds sont un sujet de discussion incontournable aux bivouacs et aux refuges. Il y a toujours des personnes qui soignent leurs ampoules et chacun y met du sien quant à la meilleure façon de faire cela.

Avant de réfléchir à la meilleure façon de soigner des ampoules, avez-vous réfléchi à la meilleure façon de les éviter ?

Dans un autre article, j’explique comment éviter les ampoules aux pieds en randonnée. Cela reste pour moi le plus important, car même s’il est possible de soigner plus ou moins bien des ampoules, il est préférable qu’elles ne se forment pas.

Cependant, même en prenant beaucoup de précautions, des ampoules peuvent se former à un moment ou un autre en randonnée.

Nous allons donc voir quelques conseils pratiques pour soigner une ampoule. Je tiens à préciser que je ne suis pas médecin et que les techniques présentées ici sont l’objet de beaucoup de discussions car certaines sont contradictoires.

Il n’existe pas une solution unique, cela dépend de chacun, du type d’ampoule et de son état. Cet article est séparé en deux parties principales suivant si votre ampoule est déjà percée ou non, quand vous commencez à la soigner. 

Si l’ampoule n’est pas percée

Dans ce cas il y a deux solutions qui s’opposent :

  • Percer l’ampoule : c’est la méthode préférée des personnes qui pensent que le liquide contenu dans les ampoules (lymphe) est rempli de déchets (toxines) et qu’il faut l’éliminer au plus vite.
  • Ne pas percer l’ampoule : c’est la méthode préférée des personnes qui pensent que le liquide contenu dans les ampoules est produit par le corps en tant que protection. De plus, en ne perçant pas une ampoule vous avez moins de chance que celle-ci ne s’infecte.

En ce qui me concerne, je fais l’un ou l’autre en fonction du type d’ampoule – à la surface ou profonde.

Si l’ampoule est à la surface et pleine de liquide

Ces ampoules, si elles ne sont pas soignées rapidement, ont des chances de se percer ou de s’arracher en continuant à marcher.

Je préfère percer ce type d’ampoules car elles sont très gênantes et provoquent des frottements à cause de leur volume. Parfois, elles forcent même à marcher d’une manière non naturelle qui peut entraîner d’autres blessures.

Il n’est pas rare par exemple qu’une personne développe une tendinite au genou parce qu’elle avait une ampoule au pied. L’ampoule étant gênante et douloureuse, la personne marche avec le pied de travers et endommage les tendons de ses genoux.

Pour la percer, utilisez une aiguille stérilisée. Le plus simple pour stériliser une aiguille en randonnée est de la faire rougir avec une flamme. Laissez ensuite le liquide s’écouler de l’ampoule et appuyez sur l’ampoule, sans l’abîmer, pour essayer d’enlever tout le liquide. La suite des soins dépend de l’état de la peau de l’ampoule :

  • Si la peau est intacte – ou presque – laissez-la. 

    -  Si vous devez continuer à marcher, recouvrez-la d’un pansement, sparadrap ou un pansement ampoule (double peau) de type Compeed. N’oubliez pas d’enlever le pansement ou sparadrap le soir pour faire sécher et durcir l’ampoule. Si par contre vous avez opté pour un pansement ampoule, laissez-le.

-  Si vous avez fini votre journée de marche, aérez votre pied. De cette manière, l’ampoule séchera et la peau durcira. Vérifiez que l’ampoule ne se remplisse pas à nouveau et percez-la une seconde fois si c’est le cas.

  • Si la peau est abîmée, traitez l’ampoule de la même manière que pour une ampoule percée involontairement (voir plus bas).

Quelques astuces pour ce type d’ampoules :

  • Ma technique préférée si j’ai ce type d’ampoule et que ma journée de marche est finie, est de percer l’ampoule de part et d’autre avec une aiguille stérilisée et de laisser un fil stérilisé (trempé dans l’alcool) dans l’ampoule pendant la nuit. Il n’y a qu’à enlever le fil doucement quand l’ampoule est sèche le lendemain matin. De cette manière, l’ampoule se vide complètement et ne se remplit plus.
  • Une autre technique courante consiste à injecter de l’alcool modifié ou de l’éosine aqueuse dans l’ampoule pour faire sécher et durcir la peau.

Si l’ampoule est profonde et contient peu de liquide

  • Si vous devez continuer à marcher, appliquez simplement un pansement, du sparadrap ou un pansement ampoule dessus pour limiter les frottements. Vous pouvez également appliquer de la crème anti-frottement de type NOK de Sports Akileïne.
  • . Dès que vous le pouvez, aérez votre pied et enlevez le pansement ou sparadrap (sauf pour les pansements ampoules de type Compeed).
  • Si vous avez fini votre journée de marche, laissez votre pied à l’air libre et ne recouvrez pas l’ampoule. Vous devrez peut-être la recouvrir suivant son état dès que vous reprendrez la marche.

Si l’ampoule est percée involontairement

Au moins dans ce cas, il n’y a pas besoin de débattre longuement pour savoir s’il faut la percer ou non.

Si l’ampoule est percée, déchirée ou ouverte, découpez l’excédent de peau près des bords de l’ampoule avec des ciseaux stérilisés et désinfectez la nouvelle peau avec de l’alcool ou de l’antiseptique. Il faut être vigilant à ce qu’elle ne s’infecte pas. Ensuite, tout dépend si vous devez continuer à marcher ou pas :

  • Si vous pouvez aérer votre pied sans salir la plaie, faites-le. Cela peut être le cas si vous faites une pause déjeuné par exemple ou si vous êtes arrivé au refuge ou au bivouac.
  • Si vous devez repartir, gardez des chaussures ou des chaussettes, recouvrez l’ampoule d’un pansement ampoule (double peau).

Conclusion

J’ai présenté ici différentes techniques pour soigner une ampoule au pied en y ajoutant mon point de vue. Je sais que beaucoup de personnes ont un point de vue différent. Certaines personnes percent toutes les ampoules et d’autres aucunes. Je vous conseille donc d’expérimenter et de voir ce qui vous convient le mieux.

Gardez toujours à l’esprit qu’il vaut mieux prévenir que guérir et qu’il vaut mieux soigner une ampoule le plus rapidement possible. Ensuite, il faut absolument s’en occuper régulièrement pour éviter que cela ne s’empire. N’attendez pas que la douleur vous fasse agir

– c’est souvent trop tard et c’est une très bonne manière de gâcher une randonnée.

 

Rédigé par marchaventure

Publié dans #Santé

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article